Mise à jour de la BD d’un ERP

L’implémentation d’un ERP au sein de l’entreprise nécessite d’effectuer des mises à jour régulières, afin de garantir la performance du système et d’accéder à de nouvelles fonctionnalités. Cela dit, qu’il s’agisse d’une mise à niveau corrective ou évolutive – et même si le contexte du progiciel (ERP) semble très structuré – il est nécessaire de déterminer les impacts pour pallier au moindre risque.

Les préliminaires

Avant d’accomplir une mise à niveau, le premier réflexe est de tester la compatibilité de la base de données et de ses applications avec la nouvelle version en passant en revue la documentation de sa conception logicielle ;

Défricher et analyser ce que comporte comme améliorations la MAJ en question, s’assurer de sa stabilité et de la prise en charge des plateformes, des prérequis logiciels et matériels : système d’exploitation, applications Web, logiciels et interlogiciels ;

Créer un instantané de l’instance qui gère la base de données, ainsi que de l’intégralité du volume de stockage, ce qui permettra d’accomplir une restauration si cela s’avère nécessaire ;

Développer un plan de tests à effectuer sur l’ensemble des fonctions, afin d’établir un diagnostic, de vérifier la non-altération des données et de s’assurer que les produits continuent de fonctionner en ayant été correctement configurés.

 

Du bon sens

L’évolution technologique n’a de cesse de se développer et conduit rapidement à des versions de produit obsolète. S’ils souhaitent conserver la flexibilité de leur système, les utilisateurs de logiciels d’entreprise seront tôt ou tard obligés de procéder à une mise à niveau de leurs applications, afin de stabiliser une plateforme vieillissante et dépassée.

Même si agir en mettant à jour sa BD est un facteur clé, la synchronisation des couches basses est difficilement contrôlable et la mise à niveau d’un seul des éléments du système peut perturber tous les autres, d’où l’importance d’évaluer les risques avec soin en établissant une stratégie de mise à niveau sans faille.

Établir un plan de communication, afin d’impliquer ses collaborateurs en leur signalant les apports du nouveau système et le temps d’adaptation qui peut en découler. Prendre en compte leur ressenti concernant les bénéfices immédiats, les gains de temps et d’efficacité.

La possibilité de faire appel à une aide extérieure peut être envisagée, cela permettra en amont d’effectuer une expertise sérieuse, afin de déterminer exactement ses besoins en s’en tenant essentiellement aux améliorations nécessaires pour son domaine d’activités.

Mettre à jour de manière ponctuelle est une question de bon sens qui, en bénéficiant d’un support adéquat, permettra d’exclure les mauvaises surprises en mettant toutes les chances de son côté.

 

Tirer parti

En invitant l’utilisateur de structures On Premise à franchir le pas vers l’infonuagique, Oracle permet à l’entreprise de s’affranchir d’une partie de la maintenance des logiciels via un ERP nouvelle génération qui simplifie l’implémentation des mises à jour.

Accomplir les mises à niveau sans chercher à les contourner évite de dénaturer l’application qui, à un moment donné, ne pourrait plus se mettre à jour comme il convient. Cela permet aussi de consolider son infrastructure pour en faciliter l’exploitation, de continuer à bénéficier d’un support technique adéquat en maintenant la cohérence et l’homogénéité du système.

Une mise à jour ponctuelle, mais non systématique, de la BD d’un ERP assure de tirer le meilleur parti de son investissement et d’en optimiser la sécurité.