Quatre types de personnalités

Gérer une équipe autour d’un projet exige de tenir compte des différents types de personnalités qui vont travailler ensemble, afin de les regrouper (autant que faire se peut) pour qu’ils puissent mettre en commun leur forces.

Pour un Gestionnaire de projet (PM) ayant acquis une solide expérience du travail en entreprise, il est évidemment plus facile de reconnaître et d’identifier les différents types de personnes avec lesquelles il va s’atteler à livrer la solution adéquate pour le client. Prévoyant et avisé, le PM va déterminer qui doit travailler avec qui, afin de conjuguer les forces de chacun dans l’équipe, d’épargner à ses collaborateurs des frictions inutiles,  et prévenir ainsi une démoralisation précoce.

Prendre le temps d’évaluer une personnalité avant de lui assigner un travail précis permettra de maximiser son efficacité et d’en tirer parti. Pour que tout un chacun puisse donner le meilleur de lui-même et utiliser son temps de manière constructive, il est fondamental de dynamiser le moral des troupes en favorisant un bon climat de travail.

 

Au travail, quel type de personne êtes-vous ?

Le plus souvent – sans vouloir faire de généralité – on retrouve 4 types de personnes dont les caractéristiques vont plus ou moins être nuancées et qui se mélangent dans une même personne.

 

  • Prudents, Précis, Évaluateurs

Pour ce premier groupe de personnes – dont le dénominateur commun est la précision – ce qui est important est d’avoir tous les détails en main. Prudents, Précis et Évaluateurs vont prioriser la recherche des détails dans une vision plus globale du projet.

Ils vont poser des questions, jusqu’à ce qu’ils obtiennent une réponse, et vont rejeter toutes celles qu’ils jugeront trop vagues. Le projet en cours doit être expliqué et compris dans les moindres détails. Même si le PM, avant de se lancer sur un projet, a souvent besoin d’une mise en contexte et d’une introduction permettant de définir les objectifs, Prudents, Précis et Évaluateurs réfuteront toute improvisation.

Ce type de personne nécessite d’être solidement encadré et de savoir avec précision où il va, vers quoi il tend. S’enquérant toujours plus des différents éléments du projet, l’initiative est rare ou nécessite d’être validée.

L’urgence et la prise de risque ne sont pas leurs amis. Le temps, lui, est leur allié, même quand il n’y en a plus. Du temps pour agir, pour comprendre mieux, pour cerner la situation et tous les éléments du projet. Rendre un estimé de haut-niveau dans les délais impartis va leur être très demandant. Par contre, le document sera impeccable, tout aura été analysé jusque dans le moindre détail.

Actuellement, les clients ont de grosses contraintes de temps et de budget, ils sont donc prêts à prendre des risques et à avoir une solution qui n’est pas parfaite : 80/20 ou le « good enough » pour les Prudents, les Précis et les Évaluateurs, c’est insatisfaisant ; alors, ils vont identifier les 20 % qui ne seront pas couverts et ils se sentiront mieux. Ensuite, ils seront plus à l’aise à avancer avec l’équipe.

  • Le Verdict

On peut mettre ce type de personne sur des projets qui ne sont pas urgents, mais qui peuvent être très complexes de par leur précision ; ils vont recueillir toutes sortes d’informations, ils vont être excellents sur des projets et des situations compliquées.

En tant que PM, il faut prendre en compte que ce sont des personnes qui vont souvent être débordées, alors il va falloir doser la charge de travail en ne leur donnant pas trop de dossiers, car pour eux le temps est un continuel défi.

Prudents, Précis et Évaluateurs seront des alliés importants sur des environnements plus pointus où ils vont comprendre et décomposer le moindre détail, ce qui leur permettra ensuite d’apporter énormément au reste de l’équipe, notamment lors de la définition des objectifs et de la portée du projet en question.

 

  • Conducteurs, Cowboys

À l’opposé du premier groupe, il y a les Conducteurs, les Cowboys, un type de personne carrément incompatible avec les Prudents, les Précis et les Évaluateurs. Ce sont des fonceurs ; le détail est le dernier de leur souci.

Pour les Conducteurs, les Cowboys, c’est l’objectif qui est le plus important. Ils vont travailler, négocier avec les autres pour atteindre leur cible, s’entourer d’une main-d’œuvre qui leur ressemble. À la vie, à la mort ! Contre vents et marées, ces décideurs sont prêts à se mettre le reste de l’équipe à dos, ils visent l’objectif et sont capables de prendre la charge de travail des autres pour y arriver. En fait, ils sont prêts à tout.

Leur devise : « Pas la peine de jaser, on a des buts à atteindre. »

Le Conducteur, le Cowboy, est à l’aise pour prendre des décisions et peu importe que ses collègues soient d’accord ou pas. C’est une personne d’action qui est capable de remuer ciel et terre pour atteindre l’objectif fixé. Il se nourrit aux défis : plus il y en a et plus il veut. C’est un hyperactif qui, s’il s’ennuie, va vouloir quitter le projet.

Dans le siège du conducteur, le Cowboy peut éventuellement négliger la qualité s’il est pressé par le temps. En tant que PM, il est bon de s’assurer (avec diplomatie) que cela n’a pas été le cas. Le Gestionnaire de projet peut aussi faire réviser les documents de travail du Cowboy par un Précis

Entreprenant, prêt à prendre des risques, le Conducteur, le Cowboy, peut stimuler l’équipe de travail, surtout si celle-ci s’endort sur ses livrables ; il peut aussi aider ses coéquipiers à arrondir les angles, leur faire gagner du temps en leur montrant ce qui n’est pas important, voire en les recadrant.

Le Conducteur n’aime pas les longues rencontres ni les interminables réunions, et, si son interlocuteur a l’esprit de synthèse et qu’il évite de se perdre dans des détails et une mer d’informations, le Cowboy le considère comme un héros. Les estimés de haut-niveau ne sont pas pour lui un problème, il va être flexible et peu regardant pour atteindre les objectifs (CQFD).

  • Le Verdict

Ceux qui parmi ce groupe ont le plus d’expérience sont de bons négociateurs, ils savent gérer les crises et récupérer les livrables en retard pour les faire avancer. Si l’on se fie à un axe de projet, budget/temps/objectif, le Cowboy va être capable de fournir plusieurs livrables en même temps. Comme il a été dit : il est efficace, mais peut aussi l’être au détriment de la qualité.

 

Ayant une grande capacité de travail, il respecte les délais impartis, même si cela requiert des sacrifices et des compromis. Quand un projet ne va pas assez vite, le PM peut mandater un Conducteur, ce dernier saura guider ses collaborateurs vers l’objectif.

 

  • Supporteurs

Le Supporteur apprécie particulièrement les rencontres et les meetings. Il adore  travailler en équipe. Seul, isolé, il s’ennuie. Il aime jaser. Ce n’est pas un travailleur individuel — oh non ! En tant que PM, il vaut mieux le mettre en compagnie d’autres Supporteurs, des petites équipes de trois ou quatre personnes avec lesquelles il va faire, lui aussi, sa part du boulot.

Ce dernier va travailler pour obtenir le consensus. Même si, parfois, le consensus n’est pas la meilleure décision. Le Gestionnaire de projet est parfois obligé d’intervenir pour trancher et dire stop à la recherche d’adhésion et d’ajustement. D’un autre côté, le Supporteur est prêt à aider n’importe qui. Il apprécie donner un coup de main, ce qui lui permet de s’assurer que tout un chacun est en accord avec la décision. Il est excellent dans une phase de formation ou lorsqu’il s’adresse à de nouvelles recrues, et n’a pas son pareil pour expliquer les grandes lignes d’un projet.

Le Supporteur fonctionne à l’unisson, il est réticent à remettre en question ce qui au départ a été décidé. Il veut que tous adhèrent à la solution entrevue, mieux : qu’ils l’endossent. Suivant un axe de projet, budget/temps/objectif, le PM doit être vigilant, car ces défendeurs du consensus peuvent perdre du temps à force de concertation, ce qui peut entraîner des dépassements de budget important.

  • Le Verdict

Pour que le Supporteur respecte les délais impartis et livre en temps voulu, le Gestionnaire de projet va parfois devoir lui proposer une nouvelle orientation, voire le « punir » en l’isolant. Le PM va lui donner une ligne directrice, le cadrer pour lui éviter d’aller chercher un consensus. Cela dit, lors du out-of-scope, le Supporteur est quelqu’un sur qui l’on peut compter pour aider le client à bien comprendre l’objectif, notamment lorsque la solution envisagée n’est pas encore tout à fait claire.

 

  • Promoteurs

Lui, c’est le vendeur du projet. Il aime avoir du plaisir en travaillant, détendre l’atmosphère, amener du soleil et de la joie lors des moments difficiles. Bon vivant et sans-souci, c’est le gai luron de la bande !

C’est aussi un excellent médiateur qui est à l’écoute des autres et qui aime amener les rencontres et les conversations dans la bonne direction. Le PM peut en faire son allié pour s’assurer que les équipes travaillent ensemble, main dans la main.

Le Promoteur a un rêve : que tous œuvrent dans un bon climat.

Il s’adapte aux autres membres de son équipe : Prudents, Précis, Cowboys, Supporteurs. Il use de diplomatie et sait gérer plusieurs tâches en parallèle. C’est un innovateur qui apprécie la nouveauté et aime « changer les meubles de place ». Pour pouvoir livrer selon les délais, il va être malléable et s’adaptera aux autres pour atteindre les objectifs.

Le Promoteur est curieux et travaille avec ses tripes. Il encourage les autres et il a la bougeotte. Il joue un rôle clé dans les premières phases du projet – lorsque ce dernier n’est pas encore concret – il est capable de guider les autres pour s’assurer qu’ils soient dans la bonne direction. Budget/temps/objectif : le Promoteur est « créactif », alors il vaut mieux lui épargner les travaux trop détaillés, trop précis, car il va y perdre de l’intérêt.

  • Le Verdict

Des trois groupes précédents, c’est celui qui apporte les concepts et permet d’ajuster une équipe de Précis et de Supporteurs pour les faire sortir des détails. Cela dit, il dépassera le budget s’il lui est demandé une tâche où la redondance va être de mise.

Le Promoteur a besoin d’évasion, c’est l’artiste de la bande. C’est un passionné en attente d’innovation et de création. L’organisation du temps n’est pas sa force, il va donc souvent avoir besoin d’aide pour finaliser ses tâches. Il est doué pour expliquer les concepts et sait prendre le temps qu’il faut pour amener le client vers un consensus, là même où le Supporteur entre en scène.

 

Conclusion

À prendre au conditionnel, cette grille d’analyse (saupoudrée d’un zeste d’humour) est un modèle à quatre dimensions permettant d’entrevoir à qui s’adresse telle ou telle sorte de livrable. Nonobstant qu’un individu puisse avoir une personnalité multiple, cet outil permet d’homogénéiser une équipe et de faire ressortir les compétences et le talent de chacun en le plaçant à la place qui lui convient. Comprendre une personnalité aide à la gérer, à la saisir, mais aussi à la mettre en valeur dans un groupe non homogène d’une équipe de projet.  Quand le gestionnaire de projet arrive à mettre en valeur chaque personne unique dans le projet, la force de l’équipe de projet est décuplée. Retrouver cette force de l’équipe c’est ce qui me passionne et c’est à quoi je m’attelle dans chacun de mes projets, pour trouver des éléments qui me permettent d’amener mes équipes à relever des défis.